Friday, December 8, 2017

La fin - The end


( English translation follows)



S’il fallait se demander pourquoi j’ai écrit cette série sur Anne de Bretagne et Louis XII, puisqu'elle semblait s’éloigner de son sujet, vous savez a présent que je ne suis jamais vraiment sortie du sujet.

Anne de Bretagne était mon ancêtre. C’était une grande femme comme vous pouvez le lire dans cette série, et ça a été une femme trahie. Cette trahison, j’ai eu la chance moi sa descendante, qu’elle m’en fasse part, un jour très lointain, lorsque je vivais encore en France, me demandant ce qui pouvait bien guider ma destinée vers le néfaste.
Je n’ai jamais confié mon ascendance, ni le lien qui nous unissait Anne et moi, a personne. Je suis schizophrène si cela s’appelle être schizophrène, puisque je suis Anne de Bretagne et moi-même. Anne et moi avons de longues conversations, où nous faisons le monde, et où nous apprenons la vie et comment survivre à la trahison.
J’ai écrit mes deux mémoires de masters sous sa dictée. C’est une professeur très exigeante parfois, puisqu’elle veut toujours obtenir le meilleur de moi, et combien de fois j’étais à deux doigts de tout jeter par terre, particulièrement, lorsque après tous ces efforts, je me retrouvais encore face à une autre trahison.
Je sais que ce monde ci n’est pas le dernier, puisque je vis aussi dans l’autre monde. Je suis ce qui s’appelle en langage Imagé une sirène.
Les Sirènes sont les enfants chéris de Dieu.

S’il advenait qu’une chose m’arrive à moi ou à ma descendance, le bon Dieu serait très en colère.

Ceci est mon dernier post ici, je commencerais probablement un blog un jour futur, mais ce sera sur mon propre site que j’aurais créé. Quand ce sera fait, je vous le ferais savoir ici et ailleurs.
 Je souhaitais avant tout partager sur ce blog, les notions de trahison et d’impiété, mais aussi les notions de beauté, et d’éternité après la mort.

Je vous souhaite à tous une bonne continuation, et aux ennemis du monde, les juifs, je ne vous le souhaite pas.
                                     




If we were to ask why I started this series on Anne de Bretagne and Louis XII since it seemed to wander away from its subject, you now know that I never got away from my subject.

Anne de Bretagne was my ancestor. She was a great woman as you can read in this series, and she was also a betrayed woman. This betrayal, I had the chance that she shared it with me, her heir, a very far away day, when I still lived in France, asking myself what could drain my destiny toward the harmful.
I have never talked about my ascendance, nor about the link that united us, Anne and I, to anybody. I am schizophrenic if this is called being a schizophrenic, since I am Anne and myself at the same time. Anne and I have long conversations in which we redo the world, and discuss on how to survive to betrayal. I have written my two master thesis essays under her dictation in three months. She is also a demanding teacher always wanting the best from me, and sometimes, I just felt like throwing everything away, especially when after all the efforts, I faced yet an other betrayal.

I know that this world is not the last, since I also live in the after world. I am what is called in an illustrated language a Sirene or mermaid.

The Sirens or mermaid are the beloved children of God.
If something was to happen to me or to my descendants, God, the beloved would be very angry.

This is my last post here. I will probably start a blog in the future on my own website that I will create. When this will be done, I will let you know here or somewhere else.

I wanted to share on this blog the simple ideas of betrayal and ungodliness, but also the notions of beauty and the afterworld.

I wish to all good luck, and to the enemies of the world, the Jews, I do not wish it.





No comments:

Post a Comment