Sunday, January 7, 2018

Beast of no nation


( English translation follows)

Pour ma mere….



Ce titre est inspiré d’une chanson de Fellah Kuti “ Beast of no nation”
Dans cette chanson, beast of no nation désigne United nation, qui s’ils sont nations unies, sont surtout sans nation.
Que défend donc un soldat sans nation dans une nation sur le point d’éclater?
On aimerait le savoir, car la paix comme réponse ne nous a pas convaincu.

Cet été, j’ai été au Mali avec mes enfants mes frères et sœurs et ma mère. Apres Bamako, je suis allée avec mes enfants en pèlerinage dans cet endroit ou j’ai grandi et dont je vous parle ici, ainsi que de mon père :





Cet endroit qui est supposé être infesté de terroristes est donc laissé à l’abandon. L’économie du tourisme qui était la première source de revenue pour tout un pan de la population s’est soudainement écroulé avec cette supposée guerre.
Il faut bien le dire, les terroristes n’ont rien fait d’autre que d’installer la terreur ce qui est leur raison d'etre. Si dans certains lieus sur terre, face aux attaques terroristes, les autorités occidentales affichent des messages du type “Même pas peur” ou encore, “nous continuerons à danser”, pour d’autres elles affichent joyeusement des “ voyages à risque” “zone dangereuse”. Nous ne nous attarderons pas sur cette petite hypocrisie, juste pour dire que la région a été économiquement étouffée par ces attaques, et qu’elle continue de l’être, car si vous y prêtez attention, vous noterez que ces attaques adviennent sporadiquement, juste assez fréquemment pour renouveler les ordres de ne pas voyager dans le secteur.

Artwork by Mariam Martinet aka angel's hair. Copyright © 2016 all rights reserved
Ce qui se fait dans la région reste de l’ordre du mystérieux même pour le Malien de Bamako, car branché sur ses médias, il se dit que c’est la guerre dans le nord du Mali. Or erreur, il n’y a pas de guerre au nord du Mali. Tout comme en Afghanistan, et en Syrie, un grand banditisme gangrène la région.
Les Touaregs que l’on voit pleurnicher à l’ONU ont de grandes bâtisses a Bamako, et roulent tous en 4X4. S’il y a des Touaregs qui souffrent, tout comme pour les maliens d’autres ethnies, leurs représentants doivent très certainement empocher l’argent qui leur est destiné.
De toute façon, il est peu probable que le touareg souffre vraiment à présent, comme ce fut le cas par le passé, car le nord est devenu un circuit de vente de voitures 4X4 de luxes entre le Niger, le Burkina Faso et le Mali (même jusqu’au Ghana), probablement en provenance d’Algérie. Les Touaregs remplissent les pneus de leurs voitures a la farine pour les rendre increvables. Je n’ai pas demandé à la farine de quoi ces pneus étaient remplis, mais connaissant le prix du blé, la question peut se poser.



La région du pays Dogon est étonnamment calme. Une fois sorti des agglomérations, on pourrait entendre une mouche voler. Pas une voiture ou une motocyclette à l’horizon. Ce calme a quelque chose de Féerique. Les Dogons qui sont doués en agriculture ont installés sur leurs plateaux des systèmes d’irrigation absolument fabuleux qui fait qu’ils ne sont pas affamés les années ou les pluies sont bonnes. Mais ceux qui avaient abandonnés l’agriculture au profit de l’industrie du tourisme se retrouvent sans source de revenue, d’où très certainement ces bateaux de migrants qui ne sont pas remplis que de réfugiés de guerre, a moins bien sûr que cela ne puisse s’appeler refugié de guerre.



La capitale Bamako quand a elle est en train de devenir une jungle ou seuls les corrompus peuvent survivre. Cette corruption qui fait mine d’ignorer sa source est bien une corruption occidentale.

L’opulence extrême côtoie le dénuement extrême. Ce n’est pas quelque chose de nouveau en Afrique de l’ouest, ce qui est nouveau, c’est le degré de dénuement.
Très peu de familles peuvent a présent faire trois repas par jours, et ceci pour deux raisons :
La première c’est que les aliments sont devenus chers, et la seconde, c’est que le bois de cuisson est hors de prix, ce qui fait que même lorsqu’on peut s’acheter les condiments, on n’a pas de quoi les cuire.



Quand François Hollande, le président soit disant de gauche qui a dirigé la France ces quatre dernières années a fait tout un pataquès pour avoir une intervention de l’ONU au Mali, nous nous doutions bien comment cela finirait.
L’ONU, cette organisation juive américaine peuplée de noirs et d’arabes pour lui donner un semblant de légitimité dans le monde non occidental, n’est que le support de la machine de colonisation juive.
Quand ils s’installent, généralement, ils ne repartent plus, et cela, tout le monde le sait.
Ils créent une économie parallèle, de corruption non avouée.
Lisez plutôt ces chiffres. Pour info, 1 euros= $ 1.2 americain =  1.49$ canadien= 655 CFA :

-       Le salaire d’un soldat de la minusma est de 400 000 francs CFA.
-       Le salaire d’un soldat malien est de 40 000 francs CFA.

Dites-moi un peu, quel soldat africain, arabe, pakistanais ou indien de la minusma prierait pour que les guerres fratricides s’arrêtent en Afrique, au moyen orient ou en Asie?




Je vous laisse méditer ces petites questions subalternes de l’économie de la guerre en vous donnant ces quelques autres chiffres.


-       -Le SMIC Malien, là ou il existe, ( c’est à dire une notion floue qui n’est appliquée que dans les salaires gouvernementaux ou institutionnels) est de 31 000 francs CFA en 2014.
Aujourd’hui il doit être aux alentours de 35 000 francs CFA, mais beaucoup moins de la moitié des malien touchent le SMIC, la plupart doivent se contenter de revenus allant de 5 000 francs CFA a 20 000 francs CFA. 20 000 francs CFA est considéré comme étant un bon salaire pour bon nombre de maliens.


-Le prix du poulet varie entre 2 000 francs CFA et 3000 francs CFA les bons jours.

-       La production agricole est en grande partie,( et en passe d’être en totalité), aux mains des fonctionnaires, seuls capables grâce à l’argent de la corruption gouvernementale de racheter des terres et d’y installer des exploitations agricoles rentables.

-       -l’accès a la fonction publique est payant. Si vous avez un cousin en France ou aux USA qui peut vous prêter quelques centaines de millier de francs CFA, vous pouvez acheter un poste de fonctionnaire quelque soit votre diplôme, et vous aurez ainsi donc, en plus du SMIC garanti, l’opportunité d’avoir accès à toutes les magouilles auxquelles un poste de fonctionnaire ouvre.




Bon courage pour l’arrêt de la guerre. Entre nous soit dit, si j’étais malienne vivant au Mali, et que je n’avais pas les moyens de me payer un poste de fonctionnaire ou une place à la misnusma, je deviendrait probablement terroriste, au moins je pourrais manger du poulet de temps en temps.

L’hypocrisie n’a jamais nourri que les riches, qu’on se le dise en haut lieu.

C’est d’ailleurs pourquoi ils roulent tous au grand minimum en 4X4 consommant entre 15 et 20 litres d’essence au 100 km:






C’est vrai que l’essence n’est pas un problème pour les juifs puisque c’est là le but de leur visite au mali. Nous avons déjà été avertis de cela par le Soudan du sud et ses champs de pétrole, et par l’Afghanistan et ces alliances stratégiques autour du Traffic de la drogue.

Il faut dire que si ces guerres perpétuelles ne finissent jamais, c’est qu’il n’y a très certainement aucun intérêt a ce qu’elles finissent. Pourquoi y en aurait-il ? L’économie de la guerre n’est-il pas Florissant ? Le seul peuple qui aurait intérêt a la fin de cette guerre est celui qui ne s’y retrouve pas, c’est à dire celui qui est affamé, ou tué, ou torturé.
Quel intérêt aurait un stupide soldat assis dans son petit bureau, aux manette de son petit drone entrain de bombarder l’Afghanistan ou la Syrie a ce qu’une guerre s’achève?
Si vous me trouvez un seul intérêt valide, hormis le fait qu’il se fait trainer dans la boue par Mariam Martinet, je vous offre un paquet de cacahuète.
Entre parenthèse, une grosse poignée d’arachide coute au Mali (ou ça pousse) 500 francs CFA. Un luxe pour le pauvre !



English

Beast of no nation


For my mom….

Artwork by Mariam Martinet aka angel's hair. Copyright © 2017 all rights reserved 
In this song, beast of no nation designs United nation, which, if they are united nation, are mostly “without nation”. What does a no nation soldier defend in a nation at the breaking point?
We would like to know, because peace as an answer hasn’t convinced us.

This summer, I went to Mali with my children, my brothers and sisters and my mother. After Bamako, I went with my children to a pilgrimage in this place where I grew up that I told you about as well as about my father in this post:








This place which is supposed to be infested with terrorists have been left abandoned. The economy of tourism which was the first source of income for a big part of the population have collapsed with this supposed war.
We have to say it; the terrorists have done nothing else than to install terror which is their reason of being. If on some places on earth, after a terrorist attack, the western authorities have some messages of the type: “Not afraid”, or “we’ll keep on dancing”, for other parts of the world, they have this type of messages: ‘travel not advised’’ or’’ dangerous area’’. We will not linger on this little hypocrisy, just to say that this region has been suffocated by these attacks and that they still are, because, if you keep attention, you will notice that these attacks happen sporadically, just often enough to renew the travel bans on the regions.

What happens in this region stays a mystery, even for the Malians of Bamako, because, tuned on the medias, they believe that there is war in the north. Error, there is no war in the north of Mali. As for Afghanistan or Syria, an organized crime organization has taken on the entire region.
The tuaregs that you see whining at the UN all have big houses and huge 4 wheel drives in Bamako. If there are tuaregs suffering, as for Malians of other ethnicities, their representatives must certainly divert the money that is destined to them.



Anyway, it is unlikely that the tuaregs suffer now as it has been the case in the past, since the North has become the place for luxury 4 wheel drives car dealing between Niger, Burkina Faso and Mali ( even up to Ghana), probably coming from Algeria. Tuaregs fill the wheels of their cars with flour to make them puncture proof. I didn’t ask what kind of flour they were using, but since we know the price of wheat flour, we can ask ourselves.

The Dogon country area is strangely calm. Once you are out of the cities, you could hear a fly. Not a car or a motorbike around. This calm has something magical. The Dogons which are talented for agriculture have installed on their plateau some fabulous irrigation systems, this way they do not starve the years of good rainfall. But the one that had abandoned farming for the tourism industry struggle a lot without any source of income. This might explain these migrant’s boats that are not only filled with war refugees, unless this can be called war refuge.



The capital Bamako is becoming a true jungle were the only one who will be able to survive are the corrupted ones. This corruption which pretend not to know its source is a western corruption.

Extreme wealth stands alongside with extreme deprivation. It is not that this is something new to West Africa. What is new is the depth of the deprivation.
Very little families can now have three meals a day, and this for two reasons:
The first one is that the food has become expensive, and the second one is because the wood which is used for cooking is not affordable, this way even if you can afford to buy your condiments, you can’t cook them.



When Francois Hollande, the so called socialist French president who has lead France for the past 4 years made a tantrum to have the UN intervene in Mali, we knew already how this would end.
The UN, this Jewish American organization which is full of blacks and Arabic people to give it a legitimacy in the non-western world is only the support of the Jewish colonization machine.

Generally, wherever and whenever it settles down, it never leaves, and everybody knows it, it creates a parallel economy of non-assumed corruption.

Read these numbers. For info, 1 euros= 1.2 $ american =  1.49$ canadien= 655 CFA ::

            -The salary of a UN soldier is 400 000 CFA francs.

            -The salary of a Malian soldier is 40 000 CFA francs.

Please, tell me, what African, Arabic, Pakistani or Indian UN soldier would pray for the end of the fratricidal wars in Africa, the middle east or Asia?



I let you meditate these secondary questions of the economy of war by giving you these numbers.

The Malian minimum wage, where it exists, (it is a fuzzy notion that is only in use in the governmental and institutional jobs) is 31 000 CFA franc in 2014. Today, it must be around 35 000 CFA franc, but a lot less than half of the population can pretend to a minimum wage, most of the population must contempt themselves with a revenue going from 5 000 CFA francs to 20 000 CFA francs. 20 000 CFA francs is considered as a good salary for most people in Mali.


-       The price of the chicken goes from 2000 CFA and 3000 CFA francs the good days.
-       The agricultural production is in big part,( about to be totally), at the hand of the civil servants, the only one who can, because of the governmental corruption money buy lands and install profitable farms.

-       The access to civil services is charged. If you have a cousin in France or in the US that can borrow you a few hundred thousands of CFA francs, you can buy civil servant job “opening”, whatever diploma you might have, and in addition to a minimum wage, you will then have the opportunity to have access to all the jiggery-pokery a civil servant job opens to.



Good luck for the end of war. Between us, if I was a Malian living in Mali, and that I didn’t have enough money to buy a civil servant job, or a UN soldier job, I would probably become a terrorist, at least I could eat chicken from time to time.

Hypocrisy has only fed the riches; I hope the high spheres of power will hear this.

This is the reason why they all roll at the least in 4-wheel drive, that consumes between 15 to 20 liters of oil per hundred kilometers.



It’s true that oil is not really a problem for the Jews since it is the real reason of their visit in Mali. We have already been warned of this by South Sudan and its oil fields and by Afghanistan and its strategic alliances around drugs.

We have to acknowledge that if these wars never end, it is very certainly that there is no interest for them to end. Why would there be? Isn’t the war economy flourishing?
The only one who would have interest to the end of war is the one who doesn’t find any benefit to it, the one that is starving, killed or tortured.
What interest would there be for a stupid soldier at his desk controlling a drone bombarding Afghanistan or Syria to the end of war?
If you can find me one valid interest, except the fact that he is covered with mud by Mariam Martinet, I’ll give you a pack of peanuts.
By the way, a big handful of peanuts costs 500 CFA francs in Mali where it grows. A luxury, for the poor!
















No comments:

Post a Comment